Baptême mortel à la KUL : la présidente envisage de requalifier les faits en "coups et blessures"

Baptême mortel à la KUL : la présidente envisage de requalifier les faits en "coups et blessures"
©BELGA

La présidente du tribunal correctionnel de Hasselt envisage de requalifier les faits en "coups et blessures involontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", remplaçant la prévention d'homicide involontaire.

Une surprise à la fin d'une première journée de débats dans le cadre du procès du cercle étudiant Reuzegom.

La présidente a évoqué "la volonté de faire souffrir les 'bleus' en leur jetant des seaux d'eau glacée, en les faisant nager dans un puits par des températures hivernales, en les privant d'eau et de nourriture après une consommation excessive d'alcool, et en les faisant ingérer des préparations salées nauséabondes pour les faire vomir".

La requalification abaisserait le seuil de condamnation d'un prévenu dans cette affaire. On ne sait pas encore ce qu'en pensent les parties au procès. "Vous avez un week-end", a lancé la présidente.

Dix-huit membres du cercle étudiant comparaissent pour la mort de Sanda Dia pendant une épreuve de baptême, en décembre 2018.

Sur le même sujet