Croquis de justice : les petites frappes faisaient la loi dans le quartier

Karim et Younès, très désinvoltes, n’ont pas vraiment l’air de regretter les faits, ni d’avoir repris le droit chemin.

Croquis de justice : les petites frappes faisaient la loi dans le quartier
©Shutterstock
La moustache clairsemée - les brins épars ont encore du mal à pousser dans le même sens - trahit leur jeune âge. Karim(*), surtout, a gardé des traits d'adolescent. À 19 ans, le prévenu, pas très grand, aux cheveux bouclés portés mi-longs, ressemble à un gamin. Il habite toujours chez ses parents avec sa sœur et ses quatre frères dans le centre de Bruxelles. Les mots lui sortent de la bouche comme d'une mitraillette. C'est la première fois qu'il comparaît devant un tribunal....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet