Viol et attentats à la pudeur aux urgences: "Le loup change chaque fois de bergerie"

Trois femmes ont déposé plainte contre un urgentiste. Le réquisitoire est attendu mardi. Le médecin exerce toujours.

Clinic,,Profession,,People,,Healthcare,And,Medicine,Concept,-,Medic,Or
©Shutterstock
Cela faisait quatre ans et huit mois que Sally attendait le moment d'affronter, devant le tribunal, le médecin qu'elle accuse de l'avoir violée, une nuit de septembre 2017, aux urgences d'un hôpital bruxellois. Elle a voulu prendre la parole devant la 54e chambre correctionnelle pour expliquer à la fois sa démarche et son état d'esprit. "Ces années ont parfois été difficiles, remplies de colère, de haine et d'incompréhension. Cette nuit-là, ma confiance en l'être humain m'a été arrachée. Me reconstruire a été un long chemin qui n'est pas terminé", entame-t-elle....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité