Luc Partoune, ancien patron de l'aéroport de Liège, a été privé de liberté

Vendredi soir, après plus de 24 heures de privation de liberté, Luc Partoune, l'ex-CEO de Liege Airport, a été présenté au juge d'instruction qui devait décider de le placer ou non sous mandat d'arrêt, écrit Sudinfo dans son édition de samedi.

Luc Partoune, ancien patron de l'aéroport de Liège, a été privé de liberté
©BELGA

Un autre homme a également été privé de liberté. Il s'agit d'un employé d'une société mise en place dans le cadre de la construction des bâtiments pour le compte d'Alibaba.

Ces deux privations de liberté entrent dans le cadre du dossier mis à l'instruction à la suite d'une série d'audits commandés à Deloitte, un bureau de réviseurs d'entreprises, par la nouvelle direction de Nethys. Celui relatif à Liège Airport, une des filiales de Nethys, avait révélé, en février 2021, plusieurs dysfonctionnements graves.

Le rapport "Forensic" commandé par Nethys, actionnaire majoritaire de l'aéroport, avait mis le doigt sur plusieurs anomalies entre 2017 et 2020. Une quarantaine d'infractions potentielles avaient été relevées, notamment le train de vie et les frais exposés par l'ex-CEO de Liege Airport. Les analystes de chez Deloitte avaient épinglé l'opacité totale sur les marchés publics, une absence de mise en concurrence, des missions de consultance polémiques et coûteuses, des emplois fictifs et, enfin, des notes de frais internes énormes.