Le promoteur anversois Erik Van der Paal se pourvoit en cassation

Le promoteur immobilier anversois Erik Van der Paal a intenté un pourvoi en cassation contre un arrêt de la cour d'appel d'Anvers dans une affaire l'opposant à des journalistes du site d'information Apache, a-t-on appris vendredi.

Le promoteur anversois Erik Van der Paal se pourvoit en cassation
©PHOTONEWS

En octobre 2017, cet homme d'affaires avait organisé un dîner d'anniversaire au restaurant étoilé 't Fornuis à Anvers. Parmi les invités figuraient plusieurs membres de l'ancien conseil communal d'Anvers, dont le bourgmestre Bart De Wever (N-VA). Apache avait alors filmé leur arrivée au restaurant et les images avaient ensuite été publiées quelques semaines plus tard sous le dossier "Le promoteur immobilier préféré de Bart De Wever". Erik Van der Paal et son groupe Land Invest étaient alors actifs dans divers grands projets de construction anversois.

Le businessman avait porté plainte avec constitution de partie civile contre Apache. Il estimait qu'il n'était pas une personnalité publique au moment des faits et qu'il s'agissait d'un événement privé, ce qui signifie qu'Apache n'avait pas le droit de le filmer secrètement et de relier ces images à des allégations de conflit d'intérêts.

Un arrêt récent a donné raison aux deux journalistes d'Apache et imposé à Erik Van der Paal le paiement de dommages et intérêts à hauteur de 5.000 euros par journaliste.

Apache déplore "une croisade juridique" du promoteur immobilier contre sa rédaction. Le site d'information dit avoir déjà encouru plus de 70.000 euros de frais de justice en lien avec cette affaire.