Des travailleurs transformés en "esclaves modernes" en Belgique: mais qui est responsable ?

La justice enquête sur un possible cas de traite des êtres humains près d’Anvers.

Borrealis Site in The Port Of Antwerp
©Photo News
Le 26 juillet dernier, l'auditorat du travail d'Anvers annonçait mener une enquête relative à l'exploitation potentielle de 55 personnes sur un grand chantier de construction de l'entreprise chimique Borealis, près du port d'Anvers. Selon De...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité