Le procureur général de Bruxelles propose que les transactions pénales servent à financer la justice

Les recettes de ces transactions ne sont pas maigrichonnes du tout. Rien qu’en 2019, le montant était de 310 millions d’euros, de 28 millions en 2020 et de 60 millions d’euros en 2021.

Le procureur général de Bruxelles propose que les transactions pénales servent à financer la justice
©BELGA
Qui dit rentrée judiciaire, dit mercuriale, ce fameux discours de rentrée prononcé par les hauts magistrats. L’année dernière, le procureur général près la cour...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité