Assises du Limbourg: l’accusé ne se souvient plus d’avoir tiré sur le policier

Aux assises du Limbourg, un psychiatre affirme cependant que des pertes de mémoire sélectives ne sont pas possibles.

Belga
Assises du Limbourg: l’accusé ne se souvient plus d’avoir tiré sur le policier
©TONNEAU

Des pertes de mémoire sélectives, ça n'existe pas", a pointé mercredi, devant la cour d'assises du Limbourg, un psychiatre appelé au procès d'Yvo Theunissen, accusé d'avoir abattu le policier Amaury Delrez. Pour rappel, l'accusé a affirmé ne pas se rappeler avoir tiré sur la victime, cette nuit funeste du 25 au 26 août 2018 à Spa.

"Il est peu probable" que le Néerlandais de 40 ans ait oublié ce qu'il s'est passé, a pour sa part déclaré à la barre un psychologue, "mais cette possibilité ne peut pas non plus être totalement exclue".

Ce dernier a dépeint la personnalité d'Yvo Theunissen comme méfiante, bien que dépourvue de troubles mentaux. "L'usage d'amphétamines aiguise les sens", a-t-il par ailleurs fait remarquer, alors que l'accusé aurait consommé de l'alcool et des drogues durant son week-end au Grand Prix de Formule 1 à Francorchamps, passé en compagnie de son frère et d'un ami.

Par ailleurs, Yvo Theunissen a eu des pensées suicidaires par le passé et se sentait mal dans sa peau, a poursuivi l’expert.

Dans sa jeunesse, sa vie était instable, l'accusé se droguant déjà à l'école alors qu'il était encore mineur. Le quadragénaire a été interné à deux reprises au cours de son existence, sans que cela n'opère de grand changement. "Ses capacités d'empathie se sont amenuisées. Émotionnellement, il est moins mature. Les faits sont très graves mais, concernant son état mental, on peut dire qu'il n'est ni un monstre ni un psychopathe", a ajouté le psychologue. Pour M. Claes, l'acquisition d'une arme s'inscrit dans ce schéma d'immaturité.

Personnalité immature

De son côté, le psychiatre Ignaas Lindemans a confirmé que l’accusé ne souffrait d’aucun trouble, mais qu’il présentait une personnalité conflictuelle et dépressive après une rupture. Il a relevé que le Néerlandais avait réagi de manière rationnelle après avoir abattu Amaury Delrez. Le quadragénaire avait appelé une amie et sa mère pour demander que l’une d’elles vienne le chercher. Il avait ensuite partagé sa localisation en direct.

Le procureur a ensuite interrogé les experts sur la capacité de réinsertion de l'accusé. "Il ne prend pas les faits à la légère. Mais, d'un autre côté, il en parle peu. Sa personnalité immature combinée à sa consommation excessive d'alcool et de drogues accroît le risque d'adopter un comportement déviant. En tout état de cause, il est imprévisible", a répondu le psychologue.

Le casier judiciaire d’Yvo Theunissen était vierge avant 2018. Il a tout au plus écopé de deux amendes pour conduite sous influence.