Policier tué à Schaerbeek: l'assaillant, déjà fiché extrémiste violent, inculpé d’assassinat et de tentative d’assassinat

Le juge d'instruction a ordonné un mandat d'arrêt sur base des éléments de l'enquête.

L'auteur de l'attaque au couteau sur deux policiers de la zone nord de Bruxelles à Schaerbeek jeudi soir a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction qui enquête à charge d'assassinat et de tentative d'assassinat dans un contexte terroriste. L'agresseur, qui est hospitalisé, n'a pas pu être entendu par le juge d'instruction, qui a décidé de l’inculper sur base des éléments du dossier comme le prévoit la législation, indique Eric Van der Sypt, porte-parole du parquet fédéral, confirmant une information de la RTBF.

La décision a été prise après avis d'un médecin, qui a diagnostiqué l'impossibilité d'entendre le suspect étant donné son état physique.

Yassine N., a été neutralisé par des policiers qui lui ont tiré dessus, après qu'il ait attaqué au couteau deux agents en voiture à un feu rouge de la rue d’Aerschot, à Schaerbeek, jeudi soir. Jason P. est sorti de l’hôpital ce samedi, sous les applaudissements de ses collègues, mais Thomas est décédé de ses blessures à l’hôpital le soir même.

Quant à l'auteur, Yassine M., un homme né en 1990 et vivant à Evere, il a également été hospitalisé. Il est déjà connu des services de police et de justice. Il a été condamné pour des faits de droits commun et incarcéré entre 2013 et 2019. Il se trouve également sur la liste de l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM) comme individu extrémiste potentiellement violent. Il aurait crié "Allah Ouakhbar" au moment de porter les coups de couteau.

Le matin des faits, il s'était présenté dans un commissariat d'Evere où il avait exprimé de la haine envers la police et demandé à être prise en charge au niveau psychologique. La police a dès lors contacté le magistrat de garde du parquet de Bruxelles, demandant de lancer la procédure de mise en observation psychiatrique, dite procédure Nixon. Mais il est apparu que les critères n'étaient pas remplis, compte tenu du fait que l'individu se disait prêt à se faire admettre à l'hôpital volontairement.

Une enquête est en cours, dirigée par le parquet fédéral. Un juge d'instruction antiterroriste a été désigné pour mener les investigations.

LIRE AUSSI - Les psychiatres de Saint-Luc auraient-ils pu percevoir le danger que représentait l'auteur du drame à Schaerbeek? L'avis tranché d'un médecin