Une "garde à vue médicale" de 48 heures pour éviter qu’un patient disparaisse dans la nature sans avoir été vu par un psychiatre

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), reprend une proposition du groupe de travail "psychiatrie" pour améliorer la procédure de mise en observation urgente de personnes qui présentent des troubles mentaux.

Justice Minister Vincent Van Quickenborne pictured during a joint session of the chamber commissions for Interior Affairs and Justice, Monday 14 November 2022 at the federal parliament in Brussels. The session is organized to discuss last Thursday's incident where a man stopped a police patrol and stabbed two officers in Brussels. One policeman died, another got injured. BELGA PHOTO ERIC LALMAND
Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne (Open VLD), a avancé prudemment quelques pistes d'amélioration de la procédure de mise en observation, lundi, à la Chambre.
Comment un homme fiché pour radicalisme et qui se présente un matin dans un commissariat dans un état de confusion mentale en tenant des propos incohérents mais peu amènes envers la police a-t-il pu s’évanouir dans la nature avant même d’avoir été vu par un psychiatre ? Un homme qui, quelques heures plus tard, ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité