Quelque 72.000 procès-verbaux ont été dressés en Belgique pour des infractions aux mesures prises par les autorités pour éviter la propagation du coronavirus - soit le double du chiffre mentionné samedi par la justice -, a affirmé lundi le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem.

"Il y en a eu quelque 72.000 sur deux mois (depuis l'instauration des premières mesures de confinement et de distanciation sociale par le Conseil national de sécurité à la mi-mars) pour tout le Royaume", a-t-il précisé au micro de la chaîne de radio Bel-RTL dont il était l'invité. M. De Crem (CD&V) a expliqué que ces PV avaient visé des personnes qui ne respectaient pas la distanciation sociale ou les règles de fermeture de certains espaces, ou encore effectuaient des déplacements non-essentiels. Les cas les plus graves pourront "certainement" être transmis à la justice, a souligné M. De Crem. 

Le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, avait pour sa part fait état samedi, dans les colonnes des journaux du groupe Sudpresse, de 36.000 procès-verbaux pour des infractions à la loi Covid-19 en citant des chiffres datant du jeudi 7 mai. Selon lui, 75% des personnes verbalisées recevront une proposition de transaction pénale d'un montant de 250 euros pour les participants à un rassemblement et 750 euros pour l'organisateur. Parmi les 25% restants, certains ont été cités à comparaître devant le tribunal correctionnel car d'autres infractions ont été constatées.