De très lourdes amendes ont également été prononcées. Mawda, une petite fille kurde âgée de 2 ans, avait été tuée par la balle d'un policier la nuit du 16 au 17 mai 2018 lors d'une course-poursuite qui avait eu lieu entre la police et le véhicule transportant des migrants dans lequel elle se trouvait. Ce véhicule tentait de rejoindre le Royaume-Uni.

La partie de cette affaire liée au décès de la fillette a été jugée par la justice montoise. Un deuxième dossier avait été ouvert et jugé à Liège. Il concerne le volet du dossier relatif aux préventions de trafic d'êtres humains.

L'un des prévenus avait été condamné à Mons à une peine de 4 ans d'emprisonnement. Il a été désigné comme le chauffeur de la camionnette dans laquelle la petite Mawda a trouvé la mort. Le tribunal correctionnel de Liège a ajouté une peine d'un an de prison à sa condamnation et une amende de 208.000 euros, portant sa condamnation totale pour l'ensemble des faits à 5 ans de prison ferme.

Un second prévenu, désigné comme celui ayant eu un rôle actif de passeur, a été condamné à une peine de 5 ans de prison ferme et à une amende de 208.000 euros. Le troisième prévenu présent aux audiences a été condamné à une peine de 3 ans avec sursis pour un tiers et à une amende de 264.000 euros avec sursis.

Trois autres prévenus faisaient défaut. Le tribunal les a condamnés à des peines de 3 ans de prison et à des amendes de 208.000 euros. Leurs arrestations immédiates ont été ordonnées.

Sur le plan civil, la famille de Mawda a obtenu des indemnités de 4.000 euros du seul prévenu contre lequel elle avait dirigé sa réclamation. Myria, le Centre fédéral Migration, a obtenu un euro définitif de dommage contre l'ensemble des prévenus condamnés.