Le policier dont le tir avait atteint la petite Mawda a été inculpé d'homicide involontaire le 18 décembre 2019.

Le Parquet demandera le renvoi devant le tribunal correctionnel de trois personnes inculpées, le policier, le chauffeur et un passeur, dans le cadre du dossier Mawda. Le Parquet général de Mons a confirmé une information de Paris-Match selon laquelle il demandera le renvoi de trois personnes devant le tribunal correctionnel dans le cadre de l'affaire Mawda. La petite fille kurde avait été tuée par une balle tirée par un policier dans la nuit du 17 au 18 mai 2018 dans une course-poursuite sur l'autoroute E19 à hauteur de Maisières (Mons). La Chambre du Conseil de Mons doit statuer sur le dossier le 26 juin.

Trois personnes sont concernées dans le cadre du dossier. Le policier dont le tir avait atteint la petite Mawda a été inculpé d'homicide involontaire le 18 décembre 2019. L'inculpation avait été décidée par la juge d'instruction au terme de la reconstitution et de l'analyse du rapport balistique.

Le présumé passeur et le chauffeur du véhicule dans lequel se trouvait la victime sont également inculpés du chef de rébellion armée et d'entrave méchante à la circulation avec la mort de l'enfant pour circonstance aggravante, étant donné qu'ils avaient utilisé leur véhicule comme arme pour échapper aux policiers lors de la course-poursuite. Les deux individus avaient été placés en détention préventive après leur capture, qui s'était déroulée respectivement aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.