Alexandru C. répondra de l'assassinat de Sofie Muylle devant une cour d'assises, a tranché vendredi la chambre du conseil de Bruges.

De nationalité roumaine, l'homme avait été interpellé le 26 juin 2017 en Roumanie, en exécution d'un mandat d'arrêt européen. Sur des images de caméras de vidéosurveillance, on le voyait circuler pendant des heures à proximité du corps de la victime. Son ADN a également été relevé sur le cadavre mais le suspect continue de nier être le tueur.

Pour rappel, le corps de Sofie Muylle a été retrouvé le dimanche 22 janvier 2017 à 12h20 sur la plage de Knokke, sous une terrasse d'un établissement de la digue. Les premières conclusions du médecin ont révélé que Sofie Muylle avait été violemment tuée pendant la nuit. La défense, elle, plaide l'hypothermie.

Outre l'assassinat, Alexandru C. est également poursuivi pour viol, torture et agression ayant entraîné la mort. Le Roumain risque la prison à vie pour assassinat. S'il était acquitté, il serait toujours passible de 30 ans de prison pour l'autre qualification.