Les conclusions des différentes parties, à commencer par celles du parquet fédéral, seront déposées par écrit en échelonné entre le 20 et 31 mai. Les audiences auront lieu pendant plusieurs jours successifs à compter du 21 juin prochain. La chambre des mises en accusation doit décider devant quelle juridiction se tiendra le procès. Elle confirmera ou non la décision rendue en janvier dernier par la chambre du conseil, qui a ordonné le non-lieu pour trois inculpés et le renvoi aux assises pour les dix autres. Il s'agit de Salah Abdeslam, d'Oussama Atar (qui serait décédé en Syrie), de Mohamed Abrini, de Sofien Ayari, d'Osama Krayem, d'Ali El Haddad Asufi, de Bilal El Makhoukhi, d'Hervé Bayingana Muhirwa et des frères Smail et Ibrahim Farisi.

"Pour deux d'entre eux, dont un de mes clients, la question se pose avec beaucoup d'intérêt", a expliqué Me Sébastien Courtoy. Il s'agit de Smail Farisi, ainsi que de son frère Ibrahim. "Le parquet demande son renvoi en correctionnel et la chambre du conseil a ordonné son renvoi aux assises. Je mènerai ce débat le 21 juin. La seule question est de savoir si ces deux inculpés iront avec les autres en cour d'assises ou iront seuls en correctionnel", explique-t-il, précisant que les assises permettent de réunir les coïnculpés et de leur poser des questions, notamment pour pouvoir témoigner de la personnalité.

Des conclusions ont été déposées ce mardi pour demander qu'un seul procès soit tenu contre Osama Krayem, poursuivi pour les attentats de Paris et de Bruxelles. La demande avait été soulevée devant la chambre du conseil, qui avait indiqué que c'était à la chambre des mises en accusation d'y répondre.

Selon des avocats, elle paraît difficile à faire aboutir étant donné que les périodes infractionnelles et les lieux diffèrent, mais "une question préjudicielle à la cour de justice au Luxembourg pourrait retarder les débats devant la cour d'assises", a précisé Me Georges-Henri Beauthier. "J'espère qu'il n'y aura plus d'embûches et qu'on pourra avancer. Mes clients, des victimes, attendent un procès public... Il a été évoqué qu'il y aurait des parties civiles supplémentaires, mais on n'a pas encore fait le tri de celles qui sont recevables." Environ 720 personnes se sont déjà constituées parties civiles.

Un procès aux assises est certain, compte tenu de la nature des crimes commis. Il s'annonce long, entre six à neuf mois de débats, et devrait débuter en 2022, a priori en septembre.

Le 22 mars 2016, Bruxelles était la cible d'attentats, à l'aéroport de Bruxelles-National et à la station de métro Maelbeek. Outre les trois kamikazes, 32 personnes sont décédées et 340 autres ont été blessées.