Un calendrier d'audiences sera alors établi. Celles-ci auront vraisemblablement lieu les 21, 22, 23, 24 et 25 juin, et prolongées si nécessaire les 28 et 29 juin. La chambre des mises en accusation entendra, comme la chambre du conseil, les demandes des parties au sujet du renvoi du dossier vers le juge du fond.

Elle confirmera ou non la décision rendue en janvier dernier par la chambre du conseil, qui a ordonné le non-lieu pour trois inculpés et le renvoi aux assises pour les dix autres. Il s'agit de Salah Abdeslam, d'Oussama Atar (qui serait décédé en Syrie), de Mohamed Abrini, de Sofien Ayari, d'Osama Krayem, d'Ali El Haddad Asufi, de Bilal El Makhoukhi, d'Hervé Bayingana Muhirwa et des frères Smail et Ibrahim Farisi.

Un procès aux assises est certain, compte tenu de la nature des crimes commis. Il s'annonce long, entre six à neuf mois de débats, et devrait débuter en 2022, après le procès des attentats à Paris de novembre 2015, qui commencera le 8 septembre 2021 en France, pour une durée de sept mois.

Il y a cinq ans exactement, le 22 mars 2016, Bruxelles était la cible d'attentats, à l'aéroport de Bruxelles-National et à la station de métro Maelbeek. Outre les trois kamikazes, 32 personnes sont décédées et 340 autres ont été blessées.

Environ 720 personnes se sont déjà constituées partie civile à ce stade de la procédure.