D'autres soucis attendent Christian Van Eyken, ex-député francophone au Parlement flamand, et sa femme Sylvia B, qui sont jugés actuellement, devant la cour d'appel, pour l'assassinat de Marc Dellea, ex-compagnon de la prévenue..

Au cours de l'instruction de ce dossier, le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête judiciaire, en août 2018, pour destruction d'éléments de preuve. Une copie, sur support DVD, d'images de caméra-surveillance où on voyait les prévenus entrer dans l'appartement de la victime puis en sortir la nuit où il a été abattu, ainsi qu'un lecteur DVD, avait été rendus inutilisables. Un juge d'instruction avait été saisi pour déterminer les circonstances précises de ces destructions au greffe correctionnel du palais de justice de Bruxelles.
En novembre 2018, le juge inculpait les époux Van Eyken pour sabotage informatique et destruction de biens d'utilité publique: ils sont soupçonnés d'avoir détruit une pièce à conviction et du matériel informatique lors d'une consultation de leur dossier au greffe.

La défense s'est désistée de l'appel

Le 30 janvier 2020, la chambre du conseil rendait une ordonnance de renvoi du couple devant le tribunal correctionnel. L'ex-député et sa femme avaient fait appel de cette décision en février 2020.
Mercredi, au cours de son réquisitoire, l'avocate générale a indiqué que la défense s'était désistée de cet appel (le 7 octobre 2020) et que le procès était fixé au 31 mars 2021. 
La cour d'appel aura entre-temps rendu son arrêt.