Dans 67.126 cas (63,2%), le dossier a été traité.

Une perception immédiate a été proposée par la police pour plus de 27.000 personnes, qui ont payé leur amende via un code QR et un terminal, ou ont fait un virement dans les quinze jours ayant suivi le constat.

Pour 39.629 personnes, c'est le parquet qui a proposé une transaction pénale. Mais 4.846 d'entre elles n'ont pas payé et font l'objet de poursuites.

Enfin, 3.558 personnes ont été directement citées devant le tribunal.

Les récidivistes n'ont pas droit à la transaction pénale et doivent directement comparaître devant le juge. Une coordination des banques de données permet à la police de repérer ces personnes sur le terrain-même et de les signaler au parquet. Un procureur "corona" a par ailleurs été désigné au sein de chaque parquet, et plusieurs tribunaux de police ont déjà organisé des audiences spécifiquement dédiées à ce type de poursuite, selon M. Van