Judiciaire La commission de surveillance d’Ittre s’alarme des conditions de vie dans la section spéciale "radicalisés".

En avril 2016, moins d’un mois après les attentats de Bruxelles, une aile baptisée DeRadex était inaugurée dans la prison d’Ittre et une autre dans celle d’Hasselt. Ces sections de chacune 20 cellules sont destinées à isoler des autres prisonniers certains détenus radicalisés ou susceptibles d’en contaminer d’autres.

Dans son rapport de fin de mandat, qui vient d’être adressé au ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), la commission de surveillance de la prison d’Ittre s’alarme de la situation dans la section DeRadex, "qui se dresse comme une ‘prison dans la prison’ avec ses règles propres et son mode de fonctionnement unique, mais non expressément prévu par la loi".

(...)