Deux Belges et un Français ont donc été arrêtés vendredi dernier dans l’enclave espagnole de Ceuta, côté nord-africain du détroit de Gibraltar suite à une tentative de kidnapping et une fusillade dont le modus operandi montrait de nombreuses similitudes avec des faits commis en Belgique.

Parmi ces deux Belges, un nom particulièrement connu des autorités belges, tant il a donné du fil à retordre à nos prisons : il s’agit de Nordin Benallal, surnommé le Roi de l’évasion. L’information, relayée par nos confrères de RTL, a été confirmée à notre rédaction. Braqueur multirécidiviste, Benallal s’est notamment fait l’auteur d’une course-poursuite très médiatisée avec la police de Molenbeek Saint-Jean en 2004. Son coup le plus marquant reste son évasion (la cinquième, à cette époque), trois ans plus tard, de la prison d’Ittre… en hélicoptère. Malgré le crash de l’engin, Benallal, ex-ennemi public n° 1, avait réussi à prendre la poudre d’escampette à pied.

Incarcéré en prison haute sécurité aux Pays-Bas

Arrêté aux Pays-Bas pour un nouveau braquage en 2008, il y fut incarcéré pendant trois ans (dans la prison la plus hautement sécurisée de Hollande, à Vught), avant d’être extradé en Belgique dans la prison de Bruges.

En 2016, bénéficiant d’une libération conditionnelle, il est soupçonné de faire partie d’une organisation criminelle qui kidnappe des personnes afin de les rançonner. Une méthode particulièrement prisée par les anciens bandits qui tentent aujourd’hui de se recycler face à la sécurisation des banques, des fourgons, etc. Des bandits qui ont un temps tenté de s’attaquer aux gérants de banque en les kidnappant directement à leur domicile, mais ils ont compris ensuite qu’il était plus intéressant et moins risqué de s’en prendre directement à d’autres criminels, comme l’explique un expert de la police judiciaire fédérale dans l’article ci-dessous.

En août 2018, Nordin Benallal fut libéré et placé par la chambre des mises en accusation sous surveillance électronique - une mesure qui n’est plus actuellement en vigueur, même si Benallal reste inculpé dans le dossier belge d’enlèvements.

Mohamed Nouiyer également arrêté

D’après les infos de La DH, le deuxième Belge intercepté par la police espagnole n’est autre que Mohamed Nouiyer. Un auteur d’attaques à mains armées plusieurs fois condamné. En 2008, les gérants d’un Photo Hall avaient été séquestrés, les camionnettes qui avaient servi à l’attaque à main armée avaient été retrouvées incendiées en Brabant wallon.

La même année, il a également participé à l’attaque à main armée de l’agence Axa de l’Altitude 100. Pour ces deux méfaits, Nouiyer avait été condamné à 10 ans de prison.

Toujours selon les infos de La DH, le troisième individu interpellé, de nationalité française cette fois, se nomme Mohamed Boutaleb. Lui aussi est connu chez nous. Olivier Martins nous confirme d’ailleurs être son avocat.