Les deux condamnés sont ajoutés sur la liste des fugitifs les plus recherchés.

Deux criminels condamnés en Belgique rejoignent la liste des fugitifs les plus recherchés par le Fast, l’équipe de la police fédérale qui traque les condamnés en cavale. Edouard Donys et Rachid Bouazza sont désormais des most wanted. Ils figurent tous les deux sur la liste des "Belgium’s Most Wanted" créée en 2016 par le Fast. Une liste accessible au public qui a déjà permis, en 3 ans, d’arrêter pas moins de 12 condamnés en fuite. Rappelons ici que l’équipe du Fast, dirigée par Martin Vansteenbrugge, ne recherche que les condamnés en cavale. Pas ceux qui n’ont pas encore été jugés.

Edouard Donys et Rachid Bouazza sont deux criminels lourdement condamnés à Mons et Anvers. Le premier pour meurtre, le second pour trafic de cocaïne.

Edouard Donys est né le 16 mars 1943 à Seraing. Il a été condamné à 25 ans de prison pour meurtre par la cour d’appel de Mons le 28 mars 2019. Il a été reconnu coupable du meurtre de Françoise Michaux, une dame de 72 ans, atteinte de deux balles, une dans la tête et l’autre dans la poitrine. Les faits se sont déroulés à Honnelles le 12 octobre 2013.

Rachid Bouazza est né le 6 octobre 1967 à Tanger.

Trafiquant de drogue, il faisait partie d’une organisation criminelle qui importait en Belgique de très grandes quantités de cocaïne en provenance de République dominicaine via le port d’Anvers, précise la police fédérale. Il a été condamné à 20 ans de prison par la cour d’appel d’Anvers le 28 mars 2019. "Auparavant, il avait déjà été condamné le 17 mai 2013 par le Tribunal de première instance de Bruxelles à une peine d’emprisonnement de 4 ans pour trafic de drogue ."

Si vous possédez des informations sur ces personnes, la police fédérale vous invite à la contacter via le numéro gratuit 0800/30.300 depuis la Belgique ou via le 02.554.44.88 depuis l’étranger. Le Fast précise que l’anonymat est garanti.

Fast qui, à côté de ces most wanted, recherche aussi d’autres condamnés disparus dans la nature. Au total, il en reste encore près de 1 800. Rappelons ici que l’an dernier, pas moins de 345 fugitifs ont pu être interpellés, comme le révélait la police fédérale dans la DH du 7 septembre dernier. En 2018 toujours, le Fast a arrêté une majorité (59) de condamnés en cavale cachés en France. Destination préférée des fugitifs, suivie des Pays-Bas, avec 39 arrestations, de l’Allemagne (34), de l’Espagne (28) et de la Roumanie avec 18 fugitifs recherhés par le Fast belge, arrêtés sur place l’an dernier.