Le tribunal correctionnel de Bruxelles a reconnu, mardi, deux gardiens de la prison de Saint-Gilles coupables de maltraitance envers Khalid Zerkani, un recruteur djihadiste. 

Selon le parquet, les prévenus avaient violemment jeté l'homme dans sa cellule et la tête du détenu avait cogné une banquette en béton, un accident selon eux. Comme les faits remontent à quatre ans, le tribunal n'a prononcé qu'une déclaration de culpabilité, mais aucune peine. Un troisième gardien a été acquitté. Khalid Zerkani, 49 ans, a été condamné en avril 2016 par la cour d'appel de Bruxelles à 15 ans de prison pour avoir dirigé un groupe terroriste. Il a recruté entre 2012 et 2014 des dizaines de jeunes Belges pour faire le djihad, notamment en Syrie. Parmi ses recrutés se trouvaient notamment Abdelhamid Abaaoud, Chakib Akrouh et Najim Laachraoui, qui faisaient partie de la cellule terroriste qui a commis les attentats de Paris en novembre 2015 et ceux de Bruxelles en mars 2016. Selon le parquet, M. Zerkani était le plus important recruteur djihadiste de Belgique.

Le 23 janvier 2016, Khalid Zerkani a été transféré de la prison d'Arlon vers celle de Saint-Gilles. A son arrivée, les choses auraient mal tourné. Lorsqu'on lui a interdit d'emmener sa bouilloire défectueuse en cellule car elle représentait un risque d'incendie, il s'est mis en colère. Il n'a pu être calmé et a été emmené en cellule d'isolement. Une fois arrivés devant celle-ci, les gardiens l'ont déposé un instant puis soulevé et jeté dans la cellule la tête la première, laquelle a heurté le banc en béton sur lequel reposait son matelas. Selon un policier qui a visionné les images de vidéosurveillance, "les gardiens l'ont utilisé comme un bélier". Les prévenus assuraient, eux, qu'il s'agissait d'un accident.

Les faits remontant à 2016, le tribunal a considéré que le délai raisonnable était dépassé. S'il n'a pas prononcé de peine, il a toutefois déclaré les deux gardiens coupables. Un troisième, qui avait assisté aux faits en tant que témoin, a été acquitté.