Le Délégué général aux droits de l'enfant, Bernard De Vos, appelle lundi à revoir la loi de fonction de police qui encadre l'usage des moyens de contrainte, et notamment celui des menottes.


Cette demande formulée depuis 2012 refait surface après que la police a menotté deux enfants de 11 et 13 ans lundi 1er juin à Saint-Gilles, comme le montre une vidéo diffusée samedi sur les réseaux sociaux.

"Rien dans cette loi n'interdit à un policier ou une policière de menotter un enfant de 13 ans", dénonce le délégué, qui exhorte à prendre en considération la vulnérabilité des mineurs pour encadrer l'usage de la contrainte et de la force par les forces de l'ordre.

"Ces images nous rappellent que ce qui est légal n'est pas toujours juste et que la loi n'est pas toujours en parfaite conformité avec les conventions internationales et européennes de sauvegarde des droits humains et des libertés fondamentales", déclare Bernard De Vos.

Le délégué exhorte également les autorités à repenser la formation initiale et continue au sein de la police, notamment en ce qui concerne les principes fondamentaux qui doivent s'appliquer au moment d'user de la contrainte.

Bernard De Vos rappelle que tout citoyen a le droit de filmer les interventions de la police, du fait de leur caractère public. Ce droit contribue à un contrôle démocratique, souligne-t-il.