En Belgique, comme partout dans le monde, on se lève contre le racisme etles violences policières depuis le décès tragique de Georges Floyd aux Etats-Unis. 

Cette vague de mobilisation a atteint les policiers belges qui se retrouvent eux aussi accusés de comportements violents en partie à caractère raciste. Outrés, ils se disent victimes d’un "police bashing" et d’amalgames qui visent à faire de cas de dérapages individuels, un problème structurel. Ils l’affirment : les flics ne sont pas des voyous. Afin de le vérifier, Paris Match Belgique est allé à la rencontre d’hommes et de femmes de terrain. 

Nos confrères, dans un reportage "sans complaisance ni tabou pour sortir d’un débat, jusqu’à présent, totalement polarisé", ont enquêté. Un travail à lire en intégralité dans le numéro de Paris-Match paru ce jeudi matin, et dont les conclusions peuvent être écoutées via notre podcast.