Au début de l'été 2017, M. Fontinoy, aurait reçu un montant cash de 50.000 euros de l'homme d'affaires Aldo Vastapane pour trouver une solution politique au litige opposant le prince Laurent à la Libye, Etat sommé par un jugement belge de 2014 de lui rembourser 48 millions d'euros investis à fonds perdus dans un projet environnemental.

Ces accusations de corruption figurent dans un procès-verbal réceptionné à la fin de l'année dernière par le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer.

Le P-V a été transféré au parquet général de Bruxelles: "Je confirme qu'un P-V établi par un magistrat dans le cadre de l'article 29 CiC, durant l'automne 2020, nous a été transmis par le parquet général de Liège, comportant des accusations dirigées contre M. Jean-Claude Fontinoy. Nous avons transmis le dossier au parquet de Bruxelles pour suite d'enquête, a fait part la porte-parole Liliane Briers.

"Dans l'intérêt de l'enquête, nous ne souhaitons faire aucun commentaire", prolonge un porte-parole du parquet de Bruxelles.