Ce mardi matin, François Fornieri et Pierre Meyers comparaissent devant la chambre du conseil de Liège qui devra confirmer ou infirmer leur mandat d’arrêt qui a été décidé jeudi dernier dans la soirée pour abus de biens sociaux et détournements par personne exerçant une fonction publique. Le CEO de la firme pharmaceutique Mithra et Pierre Meyers ont été mis sous mandat d’arrêt à la suite d’une enquête diligentée à Liège par le juge d’instruction Frédéric Frenay, un magistrat qui s’est dédié aux matières économiques et financières. 

Ce mardi, de nombreux journalistes étaient présents pour couvrir l'audience à huis-clos. La salle d’attente de la chambre du conseil étant fort exiguë, Françoise Diverse, Présidente de division du tribunal de 1ère instance de Liège, s’est rendue sur place pour vérifier que les mesures de distanciation sociale étaient bien respectées, ce qui n’était visiblement pas le cas puisque les distances étaient impossibles à respecter vu le nombre de médias présents. Françoise Diverse a donc demandé à un grand nombre de personnes présentes de quitter momentanément les lieux. Les deux inculpés sont emprisonnés à la prison de Marche. Monsieur Fornieri est défendu par Me Georges-Albert Dal, Me Marc Dal et Me Philippe Culot tandis que Pierre Meyers est défendu par Me Jean-Dominique Franchimont. 

L’affaire était fixée à 10 h 30. Elle a été examinée avec une demi heure de retard et la durée de plaidoirie était initialement prévue pour une demi-heure. Etant donné le nombre de plaideurs, l’audience ne sera pas terminée avant midi. Les avocats vont sans aucun doute plaider la remise en liberté de leurs clients. Il pourrait par exemple proposer le paiement d'une caution ou le respect de conditions probatoires. Ce mercredi matin, ce sera au tour de Stéphane Moreau et Pol Heyse de comparaître devant cette même chambre du conseil. Le magistrat devra également examiner la poursuite ou non de leurs mandats d’arrêts dans le cadre de la même affaire.