Au cours des dernières semaines, 650 signalements de flux d'argent suspects ont été soumis à la cellule anti-blanchiment, soit un nombre au dessus de la moyenne, rapporte mercredi De Tijd, qui pointe entre autres des cas d'escroqueries liées à des masques ou gels hydroalcooliques. La cellule anti-blanchiment reçoit des signalements de la part d'une trentaine de secteurs et professions, dont les banques, les bureaux de change, Bpost, les notaires ou les comptables.

La semaine passée, l'organe a enregistré 650 signalements, soit plus que la moyenne de 500 hebdomadaires. En janvier, celle-ci était même de 400.

Si l'économie régulière est au ralenti en raison de la crise du coronavirus, l'économie sous-terraine, elle, fleurit. "Les signalements les plus récents concernaient différentes escroqueries qui y sont liées", selon Kris Meskens, secrétaire général de la cellule anti-blanchiment. "Il s'agit de promesses de livraisons de masques ou de gels hydroalcooliques, pour lesquelles un acompte a déjà été versé sans qu'aucun produit ne soit livré. Des fraudes avancées jouent donc du stress et de la panique de la population".