Après des mois de tergiversations, Christophe Henrotay est finalement parti de Monaco, endroit où il réside, pour se faire entendre à Bruxelles.

Christophe Henrotay est un des agents belges les plus puissants dans le football international. Il est suspecté de plusieurs fraudes dans un dossier concernant notamment des opérations de blanchiment d'argent et de corruption privée dans le cadre de transferts de footballeurs. En septembre de l'année dernière, l'ancien agent de Youri Tielemans avait été arrêté à Monaco où sa société est basée et où il a élu domicile. Après cette arrestation, des perquisitions avaient suivi dans les locaux de l'Union Belge, à Anderlecht, chez l'ancien manager Herman Van Holsbeeck, ainsi que par Standard et son président Bruno Venanzi.

Dans le viseur: les constructions financières entourant le transfert sortant des anciens joueurs d'Anderlecht Alexandar Mitrovic et Chancel Mbemba à Newcastle, en Angleterre, ainsi que le transfert de Youri Tielemans à l'AS Monaco.

Caution de 250 000 euros

L'agent, qui compte encore de nombreux footballeurs de renom dans son portefeuille, comme Thibaut Courtois, était en prison pendant deux semaines à la fin de l'année dernière.

Les enquêteurs ont saisi quelques appartements, trois voitures de luxe et un yacht à Monaco. Henrotay a été libéré après avoir versé une caution de 250 000 euros.

Un mandat d'arrêt international doublé d'un mandat d'arrêt européen ont été envoyés à Monaco, initiant ainsi une procédure d'extradition. Me Dimitri De Beco, l'avocat de Christophe Henrotay, avait proposé son annulation, étant donné que son client était "tout à fait disposé à se rendre en Belgique de son plein gré pour répondre à toutes les questions que les enquêteurs voudraient lui poser". En conséquence, pour faciliter les choses, la procédure ouverte prenant du temps, Christophe Henrotay a pu, avec l'accord du juge, se présenter lui-même à Bruxelles. Un agenda de travaux tenant compte du confinement a pu être convenu. L'enquête suit son cours.