L'avocat général près la Cour de Cassation ne voit aucune raison de casser le jugement de l'artiste Wim Delvoye, a-t-il déclaré mardi lors d'une audience de la juridiction. 

Wim Delvoye avait été condamné en mars par la cour d'appel de Gand à une amende de 55.000 euros pour une série d'infractions urbanistiques et environnementales commises sur son domaine de Melle. Le quinquagénaire souhaitait restaurer le château De Bueren à Melle dans son état originel et étendre le domaine à un parc de sculptures. Il a cependant été confronté à des obstacles car ses permis n'étaient pas conformes. Wim Delvoye et sa société ont été poursuivis pour avoir, entre 2008 et 2011, notamment fait construire un plateau en béton à proximité du château.

L'artiste avait été acquitté par le tribunal de première instance mais le parquet ainsi que l'agence flamande pour la nature et les forêts (Agentschap Natuur en Bos) avaient interjeté appel. La cour d'appel de Gand a réformé le jugement et a condamné Wim Delvoye à une amende de 55.000 euros. Sa société devait, elle, s'acquitter d'une amende de 49.500 euros. Il devait aussi remettre le château et le domaine dans leur état originel endéans un an. Une astreinte journalière de 150 euros avait été ordonnée.

Wim Delvoye a décidé de saisir la Cour de Cassation, dont l'arrêt est attendu mardi prochain.