Si Stéphane Pauwels, que la justice a condamné il y a quelques semaines pour des faits imbriqués dans le vaste dossier de home-jackings perpétrés en Belgique, avait déjà précisé ne pas avoir intention de faire appel, le parquet, lui, avait encore la possibilité d'interjeter appel de cette décision. Le couperet vient de tomber.

Le parquet fait effectivement appel, pour 18 des prévenus dans ce vaste dossier. Parmi eux figurent Farid Hakimi (considéré par la justice comme le chef d’une association criminelle active dans les vols avec violences dans le milieu stupéfiant et dans le trafic de cocaïne et condamné à 14 ans), Rachid Toto, Jamal Ennif ou encore Mohamed Benaouane. Mais Stéphane Pauwels, ex-animateur vedette, n’est pas concerné et ne figure pas dans cette liste. Pas plus que Vanessa Colassin, ex-compagne de Stéphane Pauwels.

Ce qui signifie, puisqu’il a décidé, avec ses conseils maîtres Sven Mary et Romain Delcoigne de ne pas interjeter appel, que la condamnation à 30 mois d’emprisonnement avec sursis pour la totalité de la peine de Stéphane Pauwels devient définitive.

L'ex roi des audiences est donc reconnu coupable comme coauteur du vol avec violence commis à Lasne en mars 2017. Ainsi que de détention de cocaïne. Pour rappel, il est blanchi en ce qui concerne les chefs d’accusations d’association de malfaiteurs et d’entrave à la justice.

Il y aura donc un procès bis, qu'on appelera désormais procès Hakimi-Ennif, devant la cour d'appel du Hainaut. La date n'est pas encore fixée.