Judiciaire

Pour Theo Francken, alors secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, et son collègue de l’Intérieur, Jan Jambon, tous deux N-VA, il s’agissait de simplifier les procédures pour permettre une réaction rapide et renvoyer des étrangers chez eux au cas où ils poseraient un problème grave de sécurité.