La Ligue des droits humains, la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) et Vredesactie avaient été au Conseil d'Etat pour tenter de faire suspendre deux salves de licences, l'une permettant l'exportation d'armes de la FN Herstal à destination de la Garde nationale saoudienne, l'autre permettant d'exporter des produits de la société CMI Defence pour la Garde royale saoudienne. En ce qui concerne les armes de la FN Herstal pour la Garde nationale, l'argumentaire des associations a été suivi, et les licences sont suspendues en urgence, a tranché le Conseil d'Etat en référé. Il a en revanche rejeté le recours en extrême urgence dans l'autre cas.