Deux jours de plaidoiries sont programmés et le verdict est attendu le 10 novembre au plus tôt. Le ministère public, la défense et les dix parties civiles - neuf femmes qui ont collaboré avec De Pauw ainsi que l'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes, tous représentés par les mêmes avocats - ont convenu de s'échanger leurs conclusions par écrit et de les transmettre également aux juges, afin de ne pas tout répéter à l'audience.

Un verdict est attendu au plus tôt quatre semaines après le dernier jour du procès, soit le mercredi 10 novembre. Bart De Pauw risque un maximum de deux ans de prison s'il est condamné.

Un avocat de la VRT était également présent à l'audience de ce jeudi. Le producteur a assigné en justice le groupe flamand de médias de service public et réclame une indemnité de 12 millions d'euros pour atteinte à sa réputation après son licenciement en 2017. Ce dossier sera traité à Bruxelles dans un second temps.