"La Région a pris ses responsabilités en cassant les actes qui lui semblaient contraires à l'intérêt général et a transmis ces pièces à la Justice", a réagi Christophe Collignon, le ministre wallon des Pouvoirs locaux qui exerce la tutelle sur Nethys, après l'interpellation vendredi matin de Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, les anciens dirigeants de l'intercommunale liégeoise. La Région s'était également portée partice civile à la mi-novembre, a-t-il rappelé.

"La Justice fait son travail en toute indépendance. Aujourd'hui, au-delà des suites judiciaires, il importe surtout de se soucier du sort des travailleurs des sociétés concernées", a ajouté le ministre.

"Je n'ai pas pour habitude de me réjouir que quelqu'un soit inculpé", avait pour sa part déclaré Pierre-Yves Dermagne, actuel ministre fédéral de l'Economie et prédécesseur de Christophe Collignon à la Région, interrogé sur Bel RTL à propos du mandat d'arrêt émis, jeudi soir, dans le cadre du dossier Nethys à l'encontre de François Fornieri, l'homme d'affaires liégeois fondateur de Mithra. "J'ai fait ce que je devais faire à l'époque et j'ai transmis à la justice les dossiers qui me semblaient pouvoir être des infractions pénales", avait-il indiqué.