Prévu jeudi devant la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut, le procès de Joseph Debrune et de Fernando Gaggioli est reporté à vendredi, en raison de l'absence du second prévenu et de son avocat. La cour avait prévu deux matinées pour juger ces deux hommes, acquittés en première instance pour meurtre et tentative de meurtre, mais elle n'a pas pu entamer les débats en raison de l'absence de Fernando Gaggioli et de son conseil. Jeudi, la cour a constaté l'absence de Fernando Gaggioli et de son avocat. Ce dernier avait, visiblement, noté la mauvaise date à son agenda. Attendu toute la matinée, l'avocat a signalé qu'il arriverait en début d'après-midi mais les autres avocats, Me Mayence (parties civiles) et Me Lauvaux (avocat de Joseph Debrune) doivent plaider à 14h00 à Charleroi pour des personnes actuellement détenues.

La cour a donc décidé d'entamer les débats vendredi en présence de l'avocat de Fernando Gaggioli. Mais l'avocat a déjà signalé à la cour que son client serait absent car il est hospitalisé. Une remise n'est donc pas exclue.

Ce report d'audience a irrité l'ensemble des parties et notamment la cour, qui a déjà un agenda encombré, tout comme les avocats d'ailleurs. Et puis, les enjeux de ce procès sont importants car il s'agit de juger un crime de sang, traité en première instance à la suite de la loi Pot Pourri II.

La scène de crime s'est déroulée le soir de la Saint-Valentin 2014, lors d'une veillée funèbre à Saint-Amand (Fleurus). Joseph Debrune y avait croisé son ex-belle-famille.

Des coups de couteau avaient été échangés entre les protagonistes. Le tribunal avait retenu la légitime défense pour Joseph Debrune, estimant qu'il avait répondu à une agression armée. Touché au flanc par un objet tranchant, il avait été emmené aux soins intensifs. Ida Gurdal est morte la nuit du 14 février 2014 après avoir reçu un coup de couteau à la carotide.

Le compagnon de la victime, Fernando Gaggioli, avait été acquitté d'une tentative de meurtre sur Joseph Debrune. Joseph et Ida étaient en conflit depuis plusieurs mois car la fille d'Ida avait quitté Joseph sans véritable explication. Le 14 février 2014, ils se sont croisés à la sortie d'une veillée funèbre à Saint-Amand. Joseph a déclaré qu'il avait porté un coup de couteau à Ida après avoir reçu un coup de lance sur le flanc droit de son abdomen. Fernando Gaggioli, le compagnon d'Ida, avait une autre version des faits en déclarant que c'est lui qui avait porté le coup de lance.

Le sang de la victime a été retrouvé sur le manche de la lance artisanale. Pour les experts, elle avait donc cette arme en main quand elle a été blessée à la carotide et donc c'est bien elle qui aurait frappé Joseph, blessé au rein et au foie. Pour le tribunal, Joseph a frappé Ida pour se défendre et il a frappé sans viser car un second coup de couteau a touché la victime plus bas que la carotide.

Vendredi, le ministère public et la partie civile contesteront cette cause d'excuse retenue par le tribunal correctionnel du Hainaut, division de Charleroi. Le procès est prévu vendredi à 9h.