Le procès des attentats de Bruxelles aura lieu « probablement en septembre 2021 » après celui des attentats de Paris « conformément à la chronologie des faits », a confirmé mardi après-midi à la Chambre le ministre de la Justice Koen Geens.

Le procès aura bien lieu dans l’ancien siège de l’Otan à Evere, le « meilleur compromis » en matière d’aménagement et de sécurité. Le Parquet fédéral avait envisagé dans un premier temps d’installer un tribunal dans la salle des pas perdus du palais de Justice de Bruxelles, mais cette option est vite parue difficile à réaliser.

« L’ancien siège de l’Otan sera remis en mai 2020 à la Défense puis, à la Justice qui procédera à l’aménagement des lieux », a ajouté le ministre.

Les parquets français et belges collaborent activement dans ce dossier. Les deux séries d’attentats à Paris, le 13 novembre 2015, et à Bruxelles, le 22 mars 2016, ont été commis par un groupe de djihadistes commandité par l’État islamique en Syrie. Certains inculpés dans le dossier belge ont été livrés à la justice française dans la préparation du procès parisien, mais seront très vraisemblablement renvoyés en Belgique pour le procès belge.

Koen Geens et le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem s’exprimaient mardi devant les Commissions Justice et Intérieur du parlement, pour évoquer les mesures prises par le gouvernement à la suite des recommandations de la commission Attentats.