Le procès des dix-neuf prévenus condamnés en première instance dans le cadre de l'affaire Hakimi , amputée de Stéphane Pauwels, débutera le lundi 22 février 2021 devant la troisième chambre correctionnelle de la cour d'appel du Hainaut.

Le procès aura probablement lieu au Lotto Mons Expo comme en première instance mais ce n'est pas encore certain. Dix audiences, réparties en six jours, sont prévues pour l'examen de ce dossier.

Cette seconde manche se déroulera sans Stéphane Pauwels et Vanessa Colassin, condamnés comme co-auteurs d'un vol avec violence perpétré en mars 2017 chez l'ancien compagnon de cette dernière à Lasne. L'ex-animateur avait écopé d'une peine de trente mois et son ex-compagne d'une peine de trois ans. Tous deux avaient bénéficié d'un sursis. 

Seront notamment rejugés à la suite de l'appel introduit par le ministère public: Farid Hakimi, condamné à une peine de 14 ans de prison pour six vols avec violence, Pascal Faedda, condamné à une peine de 4 ans de prison ferme pour un vol avec violence en état de récidive, Mohamed Benaouane, condamné à une peine de 9 ans de prison ferme, Vaeceslav Rogac, condamné à une peine de six mois de prison avec sursis pour destruction du mobilier dans sa cellule mais acquitté pour les faits de grand banditisme, ainsi que Rachid Toto et Aziz Ali, qui furent acquittés, Kabongo Lufu, condamné à une peine de 4 ans de prison ferme pour un vol avec violence en état de récidive et, enfin, Mohamed Mokhtari, condamné par défaut à une peine de 3 ans de prison ferme. 

La plupart de ces hommes sont détenus. Marwan Hammouda, qui a bénéficié de l'irrecevabilité des poursuites en raison de la liaison entre le chef d'enquête et sa compagne, comparaîtra lui aussi. Jamal Ennif, intermédiaire entre les braqueurs et le couple Pauwels-Colassin, sera également rejugé en appel.