L'assouplissement  devait déjà avoir lieu en juillet, mais l'augmentation soudaine des infections au coronavirus avait reporté toute modification des règles sanitaires contre l'épidémie.

Concrètement, le contact physique redeviendra possible, tant lors des visites à table que des visites intimes. "Je me réjouis de la reprise des contacts physiques lors des visites en prison. Tout le monde a besoin de contacts humains et de se serrer dans les bras", a déclaré Koen Geens. 

À partir du lundi, le contact physique entre les visiteurs et les détenus sera à nouveau possible. La visite sera limitée à un maximum de trois personnes, dont deux adultes au maximum. Pour la rencontre à table, les écrans en plexiglas disparaîtront. 

Les visiteurs devront toujours faire une réservation et seront soumis, comme les détenus, à l'obligation générale du port du masque, qui ne pourra être enlevé qu'à table. Le nombre de visiteurs différents par détenu sera limité à un maximum de cinq personnes au total hors enfants de moins de 12 ans. "Cela correspond au principe de la bulle de cinq", écrit le cabinet.