Depuis le 29 juin, faisant suite à un préavis de grève déposé le 23 juin, ces juges avaient cessé de recevoir les détenus mineurs mis à disposition pour des faits qualifiés infraction, afin de dénoncer un manque endémique d'effectifs, particulièrement parmi les greffiers et employés.

Mais ce mercredi, des renforts ont été présentés au tribunal de la jeunesse de Bruxelles. Bien qu'ils doivent encore être formés et ne seront pleinement effectifs que dans plusieurs mois, les 14 juges de la jeunesse estiment que leur demande a été entendue. "(...) Nous mettons fin ce 15 juillet à notre action et recevrons donc à nouveau les détenus soupçonnés de faits qualifiés infraction autant que les mineurs en danger que nous sommes chargés de protéger", indiquent-ils.

Le ministre de la Justice, Koen Geens, avait reconnu l'existence d'un sérieux problème d'effectifs au niveau du tribunal de première instance francophone de Bruxelles et des renforts avaient été promis.