Le député wallon et bourgmestre de Sambreville, Jean-Charles Luperto (PS) a demandé à être entendu par la commission de vigilance de son parti. Condamné il y a quelques semaines par la Cour d’Appel de Liège pour des faits d’outrage public aux bonnes mœurs (l’affaire de la station-service de Spy), Jean-Charles Luperto souhaite s’expliquer devant son parti. En marge de sa condamnation, il annonçait introduire un recours devant la Cour européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Même si ce recours n’est en rien suspensif par rapport à la décision de la Cour d’Appel, Jean-Charles Luperto annonçait également qu’il ne comptait pas démissionner de ses mandats. Pour l’heure, on ne sait pas encore quand aura lieu l’audition du Namurois devant la Commission de vigilance du parti. Il est évident aussi qu’à l’heure actuelle, on ne peut en aucun cas préjuger de la décision qui sera prise par cette dernière. Mais en aucun cas, la commission de vigilance ne pourra le contraindre à quitter ses fonctions électives. Elle statuera seulement sur une éventuelle exclusion du parti.