Ce mercredi, les avocats de la défense du volet liégeois de la course-poursuite lors de laquelle la petite Mawda, a perdu la vie, ont déposé une requête en réouverture des débats juste avant le prononcé du jugement à Liège. En effet, les avocats ont décidé de déposer le jugement prononcé à Mons et demandé une réouverture des débats la veille du prononcé du jugement. 

Pour rappel, le parquet fédéral a requis des peines de 3, 4 et 5 ans de prison à l'encontre des trois prévenus qui ont comparu détenus et des peines de 18 mois et 2 ans de prison à l'encontre des trois prévenus qui font défaut dans ce dossier concernant le volet traite des êtres humains de cette course-poursuite qui a coûté la vie à la petite Mawda. Le tribunal a décidé de remettre le prononcé le 17 mars car le jugement de Mons sera alors définitif. 

Ce jour-là, le tribunal se prononcera alors concernant la réouverture des débats demandée par les avocats d’un des prévenus condamné à 4 ans de prison à Mons et entendra les avocats concernant ce nouvel élément. 

La date du prononcé du jugement n’est pas encore prévue. L'avocat d'un prévenu qui n'est pas concerné par le procès de Mons, mais uniquement celui de Liège a d'ores et déjà fait connaître son intention de déposer une requête de mise en liberté pour son client.