L’enquête sur la mort de Mbaye Wade vient de connaître une avancée plus que significative avec l’arrestation, vendredi tôt le matin, de deux personnes lourdement suspectées d’être les meurtriers de Mbaye Wade.

Selon, les éléments de l’enquête, les deux hommes seraient des homophobes accomplis et auraient prémédité l’agression.

Pour rappel, le 18 septembre au matin, en rentrant chez lui, rue Ambiorix à Liège, l’avocat et conseiller communal liégeois Pascal Rodeyns a découvert le corps sans vie de son compagnon de longue date, Mbaye Wade, huissier à la province de Liège. L’homme gisait au bord d’un lit situé au deuxième étage de l’habitation.

Caméras

Mbaye Wade avait été poignardé à plusieurs reprises, au niveau du thorax et de la gorge. Pascal Rodeyns a immédiatement prévenu les secours et les forces de l’ordre. En état de choc, il a directement été pris en charge par les secouristes. Pour Mbaye Wade, il n’y avait malheureusement plus rien à faire.

Après l’autopsie menée samedi dernier, le médecin légiste a pu établir que le premier coup de couteau reçu par la victime, au niveau du cœur, a été fatal. Aucune plaie de défense n’a été relevée : la victime, âgée d’une quarantaine d’années, ne s’attendait donc pas à être agressée. La mort s’est produite entre le jeudi 23 h et le vendredi à 3 h du matin.

Comme nous le mentionnions dès samedi dernier, les enquêteurs liégeois plaçaient beaucoup d’espoir dans les images des caméras de surveillance installées dans la rue Ambiorix. Et, les images ont permis d’identifier deux personnes plus que suspectes puisqu’elles ont permis de démontrer que la nuit du meurtre, vers 23 heures, ces deux personnes étaient rentrées au domicile de Mbaye et ce, à une quinzaine de minutes d’intervalle. Lesdites images ne permettent cependant pas d’établir qui a ouvert la porte au deuxième homme.

Selon nos informations, les enquêteurs ont identifié les deux hommes avant même de lancer l’appel à témoins qui a été diffusé dans la soirée de jeudi. Le but de cette manœuvre était, semble-t-il, de surveiller les deux hommes et de voir leurs réactions ; s’ils communiquaient entre eux, se sachant suspectés. Les enquêteurs espéraient sans doute également que les deux hommes commettent une erreur, comme, en les menant aux objets qui avaient été dérobés lors du meurtre de Mbaye.

Les policiers ont en effet remarqué qu’ordinateur, GSM et bijoux avaient disparu. Un vol sans doute destiné à brouiller les pistes, mais aussi à effacer leurs traces.

En effet, il semble que la mort de Mbaye Wade soit à mettre en rapport avec son homosexualité assumée. Un des deux hommes aurait en effet pris rendez-vous avec la victime, via des sites spécialisés, non pas pour avoir une relation homosexuelle, mais pour “casser de l’homo”. Une fois chose faite, il aurait alors décidé de se rendre à Liège avec un ami…

À ce titre, les auditions des deux suspects seront sans doute déterminantes.