Un jeune homme de 17 ans a blessé deux policiers mais selon le syndicat il s'agissait "plus qu'un trouble". "Il est temps que l'opinion publique sache comment ça se passe dans les quartiers bruxellois", a indiqué le vice-président du SLFP Police Vincent Houssin. La police et le parquet ont précisé samedi que l'intéressé s'était opposé à un contrôle d'identité. Celui-ci, un mineur de 17 ans, n'a pas obtempéré et a lancé un appel à d'autres individus présents pour lui venir en aide, à la suite de quoi les policiers ont été blessés.

Le SLFP Police a mis en ligne les images de l'interpellation. On peut voir comment un homme fuit la police, alors que de nombreux passants regardent. "Les collègues étaient encerclés par des dizaines d'autres personnes. Un officier aurait également été touché par un couteau sur son gilet pare-balles pendant les faits, mais je laisse cela à la zone de police pour confirmer", a déclaré dimanche soir Vincent Houssin.


"Après les émeutes à Anderlecht il y a quelques mois, nous avions dit qu'à partir de maintenant nous partagerions les images vidéo. C'est plus qu'un simple trouble, nos policiers ont été encerclés", explique M. Houssin.

"Nous ne voulons pas de paroles, mais des actions. Nous voulons un meilleur soutien pour la police. Il est temps pour les politiques de briser le silence car tous savent tous ce qui se passe", ajoute M. Houssin.

Samedi, le juge de la jeunesse a décidé de placer le suspect en institution ouverte. Ce mineur fait partie des individus qui ont été interpellés à la suite d'une bagarre survenue sur la plage de Blankenberge il y a une semaine. Le parquet de Bruxelles a également confirmé son implication dans ces faits.