Le dépôt du préavis visait à soutenir leur revendication d'une vaccination en priorité des gardiens de prison et des détenus. Lors d'une conférence interministérielle lundi, les différents ministres de la Santé ont donné leur feu vert à la vaccination prioritaire du personnel pénitentiaire et des détenus les plus vulnérables. Le personnel sera ainsi inclus dans la phase 1b - la vaccination des personnes âgées de plus de 65 ans et des patients à haut risque - qui est en cours de déploiement.

Le front commun syndical a dès lors décidé de suspendre son préavis, sous conditions. Les syndicats veulent qu'un timing précis des premières vaccinations leur soit communiqué lors d'une prochaine réunion de concertation prévue la semaine prochaine. Ils demandent également que le timing annoncé soit respecté.

Des centres de vaccination seront mis en place dans 10 prisons différentes: cinq en Flandre (Bruges, Gand, Hasselt, Louvain et Merksplas) et cinq en Wallonie (Lantin, Andenne, Ittre, Marche-en-Famenne et Leuze-en-Hainaut).

Les premiers vaccins seront administrés dans les centres de vaccination des prisons de Bruges et de Lantin à partir du mardi 4 mai. Les vaccinations dans les autres établissements commenceront plus tard.