Vingt-sept personnes sont poursuivies devant le tribunal correctionnel de Charleroi dans le cadre d'un vaste dossier de home-invasions, de trafic d'armes et de stupéfiants. Parmi celles-ci, l'ancien boxeur montois Farid Hakimi et l'ex-animateur de RTL TVI Stéphane Pauwels. Ce mercredi, les débats sur le fond ont été fixés au 23 mars prochain. Farid Hakimi est soupçonné d'être à la tête d'une bande qui aurait sévi dans les provinces de Hainaut et du Brabant wallon. Stéphane Pauwels, absent à l'audience et représenté par Me Romain Delcoigne, est quant à lui soupçonné d'être membre de cette association de malfaiteurs.

Lors de la première audience, un agenda a été établi. Le parquet fédéral dispose d'un délai jusqu'au 31 décembre prochain pour déposer le dossier, en cours d'instruction, à l'encontre du chef de l'enquête, soupçonné d'avoir violé son secret professionnel en dévoilant à certains prévenus des informations liées à l'enquête.

Les prévenus ont un premier délai de conclusion jusqu'au 28 janvier 2020, notamment pour conclure sur la procédure. Le ministère public et les parties civiles disposent d'un délai de conclusion jusqu'au 28 février 2020. Un dernier délai, fixé jusqu'au 13 mars 2020, est prévu pour permettre à la défense de conclure en dernier.

Les débats sur le fond du dossier débuteront le 23 mars 2020.