Sept personnes ont été arrêtées. La bande utilisait des techniques que l’on n’avait jamais vues en Belgique.

La PJF de Louvain a saisi 770 kg de cocaïne et 700 000 euros dans le cadre d’une enquête sur une bande albanaise. Sept personnes ont été arrêtées à l’issue de 15 perquisitions.

L’enquête avait débuté à l’automne 2019 après des achats suspects de très grosses quantités d’acétone, ce qui laissait supposer que l’on avait affaire à des trafiquants de drogue.

L’acétone est en effet utilisée pour confectionner des drogues synthétiques ou pour laver la cocaïne qui a été mêlée à d’autres substances pour échapper au contrôle.

"C’est là une méthode connue à l’étranger mais que l’on n’avait encore jamais connue en Belgique", a expliqué Sarah Callewaert, porte-parole du parquet de Louvain.

La PJF a travaillé des mois pour découvrir toutes les ramifications de l’organisation criminelle. Mardi, une centaine de policiers fédéraux et locaux ont perquisitionné 15 adresses, notamment à Zaventem, Bruxelles, Jette et Ganshoren. Ils étaient épaulés par des douaniers et des membres de la protection civile.

Les prises sont importantes : 770 kg de cocaïne, 600 000 euros en cash, 1 210 litres d’acétone et six armes à feu.

La cocaïne, à la vente au détail, est évaluée entre 20 et 40 millions d’euros.

Des caches professionnelles

La bande agissait de manière professionnelle. Ses membres avaient aménagé des caches, avec faux murs ou faux plafonds, dans quatre logements pour dissimuler cocaïne et argent.

Quatre des cinq véhicules saisis disposaient de caches difficilement détectables pour le novice. Plusieurs lieux aménagés en laboratoires ont également été découverts.