Le ministère public et Stéphane Moreau ont conclu un projet de transaction pénale, explique Le Soir. Le quotidien précise que celui-ci doit encore être homologué par la chambre du conseil. Si tel était le cas, il n'y aurait pas de procès pour le Liégeois.

Plusieurs faits sont reprochés à l'ancien bourgmestre d'Ans et ce dans de multiples dossiers, comme sa gestion de Tecteo, devenu Publifin puis Enodia, ou encore du fonds de pension Ogeo. En détails, il s'agirait des dossiers concernant la méga-instruction Tecteo-Ogeo, la construction d'une centrale hydroélectrique au Congo, la gestion de la Société du Logement du Plateau à Ans et l'affaire de la "pergola". 

Il faut préciser que ce projet de transaction financière est aussi proposé aux autres prévenus concernés par ces dossiers.

"Le processus a effectivement été engagé mais il reste conditionné par l’avis de la chambre du conseil", a confirmé le Procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, à nos confrères. 

À l'heure actuelle, la date à laquelle va se réunir la chambre du conseil est inconnue.