Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné jeudi trois veuves de combattants de l'organisation État islamique (EI) à cinq ans de prison et à la déchéance de leur nationalité belge. L'une des trois femmes ferait actuellement route vers la Belgique. Les trois femmes sont Hafsa M., une Anversoise de 27 ans partie pour la Syrie en 2013, Ilhame H., âgée de 30 ans et partie au printemps 2013, et Nora M., la veuve de 26 ans d'un leader de Sharia4Belgium, Nabil Kasmi. Cette dernière s'est échappée du camp de prisonniers kurde d'Al-Hol et est en route vers la Belgique avec ses enfants, selon de récentes informations du parquet fédéral.

Hafsa M. avait mis le cap sur la Syrie au printemps 2013 avec son compagnon Ahmed Dihaj. Le couple a eu un petit garçon, avant que le père ne soit tué au front. Sa veuve s'est ensuite remariée à Youssef Khaldi, un fervent militant de 36 ans de Sharia4Belgium. En Syrie, Hafsa M. s'occupait principalement du ménage. Elle désirait monter au front mais n'en a pas eu l'occasion, selon ses propres termes au cours des appels téléphoniques mis sur écoute.

Ilhame H. est l'épouse de Brahim El Mimouni (31 ans), membre de Sharia4Belgium. Le couple a d'abord rejoint le Conseil consultatif des moudjahidines en Irak, une alliance de plusieurs mouvements de la guérilla islamiste, au printemps 2013, puis l'EI.

Nora M. serait partie pour la Syrie en septembre 2013, bien que son père n'ait signalé sa disparition qu'en décembre de la même année. Comme son mari, elle serait restée à Baghouz jusqu'au dernier moment et aurait refusé d'abandonner l'organisation djihadiste. En mars dernier, les services de sécurité belges ont appris qu'elle se trouvait dans le camp kurde d'Al-Hol.

Le tribunal a ordonné l'arrestation immédiate des trois femmes.