Le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), a exprimé mercredi sa pleine confiance dans le travail du parquet fédéral et de la police judiciaire dans le cadre de l'enquête sur les Tueries du Brabant. 

"J'espère que les auteurs seront retrouvés à temps. Les nouvelles techniques d'enquête avec l'ADN et la nouvelle législation, comme le régime relatif aux repentis, peuvent y aider", a réagi le ministre. Plusieurs médias ont annoncé mercredi que la juge d'instruction en charge du dossier avait invité des centaines de personnes au profil suspect à se soumettre à un prélèvement ADN. L'initiative, sans précédent, vise des personnes dont l'identité est apparue à un moment ou l'autre dans le dossier de plus de deux millions de pages sur des événements qui ont fait 28 victimes entre 1982 et 1985.

L'ADN ainsi récolté sera comparé avec 10 nouvelles traces ADN. Jusqu'ici, les enquêteurs ne disposaient que de deux traces d'ADN pures et fiables mais les nouvelles techniques dont dispose la justice permettent désormais d'identifier des profils individuels à partir d'un profil ADN mélangé.