Me Fernand Keuleneer, conseil de la fratrie de Tine Nys, a siégé comme suppléant à la Commission de contrôle de l’euthanasie.

L’avocat qui défendait les sœurs et le frère de Tine Nys, euthanasiée le 27 avril 2010, au procès de trois médecins accusés d’empoisonnement devant la cour d’assises de Gand a dû se retirer matin sur ordre du bâtonnier. C’est un événement extrêmement rare aux assises.

Pourquoi ce retrait ? Me Fernand Keuleneer, conseil de la fratrie de la patiente psychiatrique de 38 ans, a dû faire un pas de côté parce qu’il est apparu qu’il avait siégé comme membre (suppléant) de la Commission fédérale de contrôle et d’évaluation de l’euthanasie quand le dossier de Tine Nys est arrivé sur la table.

"Je tombe à la renverse"

Tout est parti mercredi soir de l’audition de Wim Distelmans, président de cette commission de contrôle. À la fin de l’audience, Me Jef Vermassen, qui défend la psychiatre qui a donné son feu vert pour l’euthanasie de Tine, lui a demandé qui siégeait dans la commission au moment où le dossier de la patiente euthanasiée pour cause de souffrance psychologique, était examiné. Wim Distelmans a alors cité le nom de Me Keuleneer, en tant que membre suppléant. "J’en tombe à la renverse", avait réagi Me Vermassen, qui défend une psychiatre se trouvant sur le banc des accusés. "Les membres suppléants n’ont pas de droit de vote", avait répondu Me Keuleneer, affirmant qu’il n’était nullement impliqué dans le dossier Nys à l’époque.

"Je me retire"

Me Walter Van Steenbrugge, avocat du principal accusé - le médecin qui a effectué l’euthanasie - avait alors annoncé qu’il se rendrait auprès du bâtonnier à la suite de cet incident. Le couperet est tombé jeudi à 10 heures : Me Keuleneer ne peut plus défendre la fratrie de Tine. L’intéressé, qui qualifiait mercredi soir l’incident de "tempête dans un verre d’eau", a décidé de respecter la décision du président de la cour d’assises et de se retirer. "Cela ne veut pas dire que je suis d’accord. Je pense toujours qu’il n’y a pas de problème déontologique et que je pourrais continuer à agir. Je ne vois aucun problème, mais je me retire."

Me Joris Van Cauter, qui est déjà l’avocat des parents de Tine Nys, remplace Me Keuleneer, représentant dès lors aussi les deux sœurs et le frère de la patiente psychiatrique. "J’ai consulté Sophie, Lotte et Bram (les sœurs et le frère de Tine, NdlR). Ils pensent qu’il est dans l’intérêt de chacun que le procès se poursuive", a expliqué Me Van Cauter.

La désignation d’un autre avocat aurait certainement entraîné un retard du procès, le temps que le nouveau conseil prenne connaissance du dossier.